http://klaatumag.com/wp-content/uploads/2012/12/Michel_Bertier07-960x640.jpghttp://klaatumag.com/wp-content/uploads/2012/12/Michel_Bertier09-960x640.jpghttp://klaatumag.com/wp-content/uploads/2012/12/Michel_Bertier03-960x640.jpghttp://klaatumag.com/wp-content/uploads/2012/12/Michel_Bertier06-960x640.jpghttp://klaatumag.com/wp-content/uploads/2012/12/oulipiens.png

Musique Approximative - Faire cracher aux gens ce qu’ils écoutent

Je ne me rappelle plus exactement comment je suis tombée sur Musique Approximative, mais je me rappelle ce que j’ai ressenti la première fois : un mélange d’amusement et de perplexité, qui s’est rapidement mué en fascination lorsque j’y ai découvert mes premières pépites musicales (mais aussi en malaise à l’écoute de sons quasi-inaudibles). 

Le site est sobre : du noir et blanc, un simple player, le nom de l’artiste et le titre du morceau, parfois un petit texte qui accompagne le tout. On peut écouter les MP3 les uns après les autres (il y en a près de trois mille), aléatoirement, ou en choisissant la playlist de l’un des quatre-vingt-quatre contributeurs. Et sur la page d’accueil, on peut lire : « Ceci est un micropodcast. Vous y trouverez un flux de morceaux glanés au fil du web. »

À l’origine, Musique Approximative, c’est le bébé monstrueux de Michel Bertier, un développeur qui lançait en 2003 (aux côtés de Divag, Sidabitball, Glafouk, et Mobyone), les toutes premières soirées Micromusic  (où l’on découvrait de la chiptune) en France. En août 2006, il s’associait à Bozoo, le Manitou du net label Da ! Heard it Records (qui éditera le prochain disque de Debmaster, un aperçu ici) pour créer le forum Musiques Incongrues. Et là, attention, c’est dense. Au fur et à mesure, la plateforme participative s’enrichit : un agenda, une radio, des collections d’images et de vidéos en tout genre. Véritable lieu d’échange, elle fédère aujourd’hui une communauté très active qui se définit elle-même par son éclectisme, son ouverture d’esprit, son goût pour le hors-norme et bien sûr, sa passion pour la musique. « Des gens curieux, qui essaient d’exister pas forcement ‘contre’, mais plutôt ‘à coté’ de la culture dominante » (dixit Chaton-Pute). Mais Musiques Incongrues, c’est aussi une pépinière d’idées saugrenues et terriblement géniales. Comme Musique Approximative, dont la plupart des membres prônent une philosophie libertaire, du partage et de la bidouille que son créateur met réellement en pratique avec ses camarades : ils développent ainsi des outils techniques pour soutenir des projets qu’ils affectionnent et pour améliorer notre expérience de l’incongruité.

Michel Bertier, nous a (très) chaleureusement accueilli chez lui pour répondre à nos questions.

Klaatu Magazine : Comment est né Musique Approximative ?

Michel Bertier : Ça faisait longtemps que j’avais envie de partager de la musique avec… avec le Monde ! Dans une optique de défrichage. Avec Internet, on a en permanence accès à des milliers de trucs et il se trouve que plusieurs personnes se font chier à les écouter – des compilations ou des grandes anthologies – juste pour en tirer un ou deux morceaux intéressants. J’avais déjà essayé de faire ça, dans un format un peu plus classique de blog où tu mets un gros pâté de texte puis ton morceau. Mais ça n’a pas marché parce que je suis très feignant et que j’ai la flemme d’écrire. J’ai donc voulu créer un site sur lequel on peut juste publier un titre, sans être obligé d’écrire quoi que ce soit. À l’origine, j’ai créé Musique Approximative pour moi, puis ça a marché et d’autres personnes ont voulu y participer. Nous sommes maintenant quatre-vingt-quatre.

KM : Pourquoi « Musique Approximative » ?

MB : J’adore l’art brut et je voulais signifier ça dans le titre du site : de la musique faite avec le cœur plus qu’autre chose.

KM : Tu as des critères de sélection dans le choix des contributeurs ?

MB : Non. Il n’y a pas de règle, c’est le seul fil directeur du projet : l’intérêt dans tout ce bordel, c’est le corpus dans sa globalité. J’essaie de demander aux contributeurs les morceaux qu’ils souhaitent poster mais ce n’est pas un test, c’est juste pour essayer de comprendre la ligne éditoriale de chacun. J’ai mon idée sur ce que je dois publier, les autres ont la leur, chacun a sa vision de ce que veut dire la musique approximative.

KM : Quelle est la tienne ?

Je poste des morceaux qui me plaisent et dont j’estime, arbitrairement (c’est essentiel l’arbitraire !), qu’il serait utile de les rendre facilement disponibles en ligne.

On a demandé aux contributeurs quelle était leur vision d’un bon morceau « approximatif », c’est ici.

KM : Tu es le co-fondateur de Musiques Incongrues, de quoi s’agit-il ?

MB : C’est un projet que j’ai monté avec Bozoo, mais qui nous a échappé, un peu comme Musique Approximative. Au départ, ça devait être le forum du label Da ! Heard it Records et c’est devenu complètement autre chose. Il n’y a pas de catégorie sur le site : ce sont les gens qui les créent, et cela permet d’arriver à des choses intéressantes. On a des topics merveilleux, on appelle ça des « Lignes Topiques » (des collections monomaniaques, en fait) : des choses très bêtes dédiées par exemple à la charcuterie, aux photos de femmes par groupes de troiset maintenant par sept. On a aussi des choses plus subtiles comme des topics sur les vidéos splitées ou les créatures aquatiques. C’est une composante essentielle du forum (que Michel essaie d’archiver ici, ndlr), aux côtés des annonces de sorties, de soirées, et autres propositions saugrenues. Je crois beaucoup aux idées du groupe de l’Oulipo (l’Ouvroir de littérature potentielle), dont les membres disaient : « le hasard, c’est pas la potentialité ».

L’idée générale, c’est d’améliorer autant que faire se peut le rapport signal / bruit des échanges du forum. Chacun apporte ses informations de façon non structurée et on essaye d’en retirer la substantifique moelle  Dans cette optique, on a mis en place un outil qui permet d’exploiter programmatiquement le corpus des liens du forum : data.musiques-incongrues.net. On s’en sert beaucoup en interne, notamment pour éditer notre résumé d’activité hebdomadaire. C’est aussi utilisé pour des projets externes, comme l’Approximix.

KM : Quels sont ceux que vous soutenez actuellement via Musiques Incongrues ?

MB : On est sur un projet qui s’appelle Constructions Incongrues grâce auquel on offre un savoir-faire technique. On essaie de faire en sorte de mettre à disposition des outils pour des gens qui n’ont aucune culture informatique, technique ou d’Internet, afin qu’ils aient une présence numérique qui ait de la gueule. Pour ça, on a créé un service d’hébergement qui s’appelle pastis-hosting.net et on possède plein de noms de domaine. resterdigne.net ou partouze-cagoule.fr, par exemple. On propose aussi un service de sauvegarde parce qu’on a plein de potes, comme Cobra Foutre ou Temple Vengeance, qui font des trucs très limites. Ils sont hébergés aux États-Unis, par des sociétés potentiellement très prudes, qui peuvent décider du jour au lendemain que ça, ben c’est de la pornographie ou de l’ultra-violence. Si l’un de ces blogs ferme, on le remet en ligne quand on veut.

KM : Qu’est-ce qui rassemble les membres de la Communauté Incongrue ?

MB : Une passion dévorante pour la musique, déjà. Pour la bêtise, aussi. Et une volonté de montrer… Comment dire ? Aujourd’hui, la musique est très calibrée. Avant, il était possible d’avoir des accidents industriels, même sur de la musique mainstream, avec Devo ou même les Stones. Maintenant, c’est très maîtrisé et plus personne n’a accès à des courants musicaux plus souterrains.

KM : Tu ne penses pas qu’Internet facilite justement l’accès à ces courants ?

MB : Si, mais la masse est telle qu’il faut s’armer de courage pour découvrir les choses qui nous intéressent vraiment. Du coup, on peut avoir besoin d’un médiateur pour trier un peu. J’aime bien la musique yé-yé et j’ai écouté les sept volumes des Francoscopies de Paul Durango. Ça m’a pris une semaine pour en sortir quatre morceaux vraiment bien.

NB : j’aime aussi les définitions de la philosophie Incongrue données par les membres du forum :

Bibi Mati  : « Les bisous, la musique, les copains et les ananas. »

Marc de Blanchard  : « Un mélange entre la philosophie d’Antonin Artaud et celle des Barbes à papa. »

Puyo Puyo : « La culture underground en général, la musique et les images, l’amour de l’INTERNET (tout l’internet), l’humour, le goût du bizarre, le goût du « libre » et du partage, la curiosité, l’ouverture d’esprit pour ce qui est nouveau, surtout en musique, le rejet de la censure et des lois liberticides, un vague dégoût de la marchandisation des choses et du monde, une sensibilité de gauche marquée ou très marquée, tout cela jette les bases d’une sorte de philosophie… »

DJ Alfred Hitchcock magazine : Musiques Incongrues agit sur les deux extrémités du spectre culturel : si c’est très mauvais, ça vaut le coup et si c’est très bon ça vaut le coup aussi. Entre les deux c’est moins intéressant, selon moi. Et cette idée là est très présente sur ce réseau plus que nulle part ailleurs sur le net. 

KM : Quel est ton souvenir musical le plus émouvant ?

MB : Le projet Pardon my French, autour de la reprise en français de tubes internationaux, a pas mal marché. Nous avions organisé un live et des gens étaient montés sur scène. Certains n’avaient jamais chanté de leur vie mais ils sont venus quand même. Ils ont chanté, devant un public nombreux, leur morceau dégueulasse sur une instru pourrie avec leurs potes et je trouvais ça très beau.

KM : Quel est le futur de Musique Approximative ?

MB : Techniquement, je vais mettre en place des choses. Je commence à comprendre comment les gens l’utilisent : très régulièrement en soirée pour passer de la musique. Donc je vais coder un truc pour qu’on puisse faire des playlists, des mixes. On aura bientôt trois mille morceaux…

KM : Vous allez faire quelque chose de spécial pour fêter les trois mille morceaux ?

MB : J’ai organisé beaucoup de concerts il y a quelques années, ça s’appelait Paris_hq, des concerts de musique 8-bit, chiptune. J’ai arrêté parce que ça m’emmerde. Mais il y a pas mal de personnes qui veulent fêter ça, notamment DJ Putassier, qui est un Bruxellois et qui va organiser une soirée Musique Approximative à Bruxelles.

KM : Vous n’avez jamais eu l’envie de faire des anthologies « physiques » ?

MB : Le physique, c’est compliqué. On le fait avec Da ! Heard it Records. On a par exemple un projet qui s’appelle Les Cauchemars d’un amateur de fondue à l’ananas, en hommage à la bande dessinée Les Cauchemars de l’Amateur de Fondue au Chester de Windsor Mc Cay : c’est un logiciel qui pioche au hasard les morceaux du forum Musiques Incongrues et qui crée des compilations uniques, qu’on offre sur les stands pendant les soirées. Sinon, on a aussi un projet qui s’appelle Empilements : les gens font des compilations, ils nous les envoient et on les publie. Il y a aussi This is Radio Clash : des mixes sous forme de cadavres exquis. L’optique est toujours la même : faire cracher aux gens ce qu’ils écoutent, il y aura forcément des choses bien. Comme ça, tout le monde peut en profiter.

Liens IMPORTANTS :

Pour avoir un aperçu des projets des contributeurs de MA

Musique Approximative : http://www.musiqueapproximative.net

Musique Incongrues : http://www.musiques-incongrues.net

Da ! Head it Records : http://www.daheardit-records.net/fr/

Un article paru dans Libération de Marie Lechner sur Musique Incongrues : http://www.thisisradioclash.org/css/articleliberation.jpg

Propos recueillis par Julia Coulibaly, Fred LaBeste et Matthieu Rostac

Crédits photos : Aurore Colibert

Par
Julia atterrit au milieu des années 1980 pour une mission d'étude des conflits asymétriques terriens. Désorganisée et enivrée par la musique de rap et les mets à base de viande bovine, elle a abandonné son grand traité de polémologie et a choisi de rester parmi nous. Pour toujours.

0 Comments

Socialize

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

#wtfnature 5 - Le poisson-main

En 2010, l'équivalent du CNRS en Australie, le CSIRO, élaborait une monographie de neuf nouvelles espèces de ce ›

Détruire | Les projets de consoles open source sur Kickstarter

En fin d’année dernière, nous étions enchantés par le lancement de la campagne de financement ›

Protéger | Le Téléphone Arabe - Fesses B

Voilà des mois que nous attendions la reprise des activités de notre camarade, Le Téléphone Arab ›

#wtfnature 4 - Le vampire des abysses

Vous avez vu beaucoup de listes d'animaux très étranges et très laids. Vous avez lu des choses su ›

JL8 : l'alternative DC aux X-Babies de Yale Stewart

Yale Stewart est dessinateur freelance. Il s’est lancé à la fin de l’année 2011 dans un webco ›